Dialogs of the Dissolved Mind

La proposition de performance/lecture lors du vernissage de l’exposition « Un Bruit Qui Court » contient une interrogation sur les rapports entre les différentes parties de l’identité.

Je me réfère ici à la théorie de Sigmund Freud dans laquelle il définit la personnalité selon trois notions, à savoir le ça (Id), le Moi (Ego) et le Surmoi (Super Ego). Dans un processus de fictionnalisation, je fais correspondre à chacune de ces instances un personnage, individualisé par le langage. Ils s’adressent au public à la fois en serbo-croate (ça – Id), en anglais (Moi – Ego) et en français (Surmoi – Super Ego).

A travers le dispositif proposé, je tente de définir les trames relationnelles entre le langage et les différents grades de la personnalité. Ma performance a pour objectif d’interroger l’altération de la personnalité lors de l’utilisation d’une autre langue et la manière dont ce processus se définit. Dans le même temps, le dispositif sonore sert à amplifier mon propos, mettant les spectateurs dans une confrontation sonore et spatiale. Désirant qu’il n’existe pas de périmètre scénique entre le spectateur et le performeur, j’ai fait le choix d’une déambulation aléatoire dans les espaces de l’exposition.

Lire le texte de la performance

dialogs3

dialogs2

dialogs1

dialogs4

Performance

Durée 20′ , deux dispositifs sonores

FRAC – Languedoc Roussillon 2008