Statement

Le travail artistique que je développe depuis 2005 est orienté sur la performance, sa trace et sa documentation.  Depuis, j’ai pu développé cette problématique individuellement et collectivement, dans différents espaces dédiés  à l’art contemporain.

Au cours de ma pratique de la performance, les questions qui ne sont pas de l’ordre performatif se sont posées. Comment parler de la performance sans devoir la refaire ? Comment la capter et la documenter, comment peut-elle constituer  une trace tangible ? Cependant, le statut de ces traces restant de l’ordre documentaire, cela voudrait dire que l’œuvre ne constitue qu’un résidu d’un événement sans autonomie plastique. Donner la forme au résidu afin qu’il devienne œuvre… Mes productions sont le résultat de ces questionnements et se produisent sous forme d’installations multimédias.

Les interrogations développées dans mes performances se concentrent sur les notions de répétition, de reproduction d’un geste, un éventement ou un son. La saturation par répétition crée un axe temporel qui définit la durée de l’action. Au cours de mes expériences, la mise en action machinale du protocole de la performance a soulevé la question de la performativité et de la probabilité de réussite ou de l’échec d’une performance. Les autres champs qui animent mes performances proviennent souvent des recherches sur les philosophies orientales, la psychologie, les langues/langages, l’histoire de l’art et les schémas politico-sociaux.

Parallèlement à mon activité artistique je développe une pratique de commissaire d’exposition. L’engagement et le regard investi en tant que commissaire d’exposition est centré sur l’exploration intellectuelle et formelle du medium qu’est l’exposition, en travaillant souvent avec de jeunes artistes. Dans ce champs de recherche, mon principal intérêt porte sur la mise en place de dialogues entre différentes sphères artistique et le public, ce qui en outre entre en complémentarité et enrichi mon travail de plasticien.

bla_bla11