Variables

La performance dans le cadre de l’exposition Vivarium au Living Room se présente sous une forme d’installation vidéo et de lecture répétitive de mots projetés sur le mur. Il s’agit d’une mise en abîme typographique et contextuelle qui questionne la submersion du processeur individuel par les informations aléatoires.

Le point de départ de la recherche menée pour cette performance est “Webbot”, un  logiciel opérant indépendamment sur Internet, créé pour analyser les fluctuations des mots clés et de leurs variables entrés dans les moteurs de recherche. Ce logiciel a été conçu dans le but de prévoir les mouvements boursiers. Il s’avère même que les prédictions faites par “Webbot” ont dépassé les attentes de ses créateurs : par exemple, une semaine avant le 11 septembre, le logiciel avait catalogué une circulation supérieure des mots clés liés au terrorisme et à une éventuelle attaque du sol Américain. Ce logiciel procède comme une sorte de calculatrice des archétypes sémantiques, en étant toujours à l’écoute des internautes et de leurs intérêts, sans émettre pour autant de quelconque action directe.

Le projet se décline à partir de l’écrit d’une centaine des mots utilisés dans des sémantiques différentes : sécurité, législation, militaire. Ces mots sont générés par un générateur de  mots clés qui permet d’avoir des variables sémantiquement logiques. Comme source des variables, j’ai choisi des sites internet de dictionnaires en ligne : militaire, législatif et relatif à la sécurité.

Variables

Performance : durée 1h

Vidéo PAL 4:3 de 3′

Living Room, Montpellier 2010